L’amerzone

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

L’amerzone est un jeu vidéo tiré de la bande dessinée de Benoît Sokal avec son inspecteur préféré canardo.

ss_8566095591bf88a8f678c3634b9e8533cb2a6310.1920x1080-1024

Ici point de canardo, juste la trame de fond ou le héros venu de nulle part décide d’aller rencontrer un homme disant avoir vu les oiseaux blancs de l’Amerzone.

Commençons de suite ce jeu n’arrive pas à être bon. Le scénario est malheureusement transparent, là où la bande dessinée montrait avec brio l’impact de la découverte de ces oiseaux blancs sur la politique du pays Amerzone, ici ce n’est qu’éfleuré. De plus la découverte de ceux-ci n’amène aucune sensation, on se dit plutôt bon ben ça fini connement.

Le jeu est graphiquement à la ramasse (c’est moche, les livres à lire sont difficilement déchiffrables), son ambiance sonore est irritante par moment et ses énigmes sont inexistantes (sauf lors du premier acte). Ce qui est incompréhensible c’est que beaucoup d’écrans ont été modélisés pour rien, pas d’objets dedans, pas d’énigmes, pas de scénarisation, …

On se demande parfois quel est le cheminement et même dans un monde on se perd dans les écrans par faute de lisibilité.

Le jeu se finit rapidement tellement il est facile …

Vraiment dommage car il aurait pu être bon en étant plus subtil. Une bonne idée était la découverte de notre transport et de ses diverses transformations.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *