Skylanders – le test de ma muerte qui fouette bon le herve!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
Skylanders-Generic-Logo

Tout le monde se demande ce que ça donne cette arme commerciale… Et bien, j’ai la chance de l’avoir (ou pas). J’ai la chance d’y jouer (ou pas). Mettons ça au clair.

A la base, j’étais très suspicieux face à un jeu qui mêle objet de collection et gameplay… J’y voyais clairement et uniquement une arnaque incroyable, un justificatif à faire dépenser de l’argent inutilement. J’ai donc zappé ce jeu et je l’ai rayé de mon univers. Ensuite, j’ai fini par trainer chez un ami qui l’avait pour ses enfants et qui se demandait comment j’avais fait pour tenir aussi longtemps sans l’acheter. Ensuite, mon grand a été joué avec un copain qui avait le jeu et il trouvait cela merveilleux. J’ai donc ouvert à nouveau cette boîte de pandore en me demandant si cela n’était pas une bonne idée finalement.
skylanders_all

Le jeu fut acheté, déballé, installé et lancé. Et bien, croyez moi ou non, Skylanders, c’est un bon jeu! Mais pas comme vous l’imaginez! En effet, question scénario, c’est carrément débile. Mais le reste est chouette. Le principe d’utiliser des figurines pour représenter son avatar est excellente. Inutile mais excellente. Je me vois bien déposer un Guybrush pour jouer à Monkey par exemple. Les figurines sont de bonne facture pour du matos industriel. Ensuite, le jeu est coloré, bourré d’action et d’effets spéciaux et cela donne un tout bien ronronnant. Vous l’aurez compris: Skylanders est un jeu pour enfant avant tout. Oublions donc les IA avancées, les maps complexes et le gameplay challenging… Pensons plutôt à un enfant qui joue et qui va, lui, trouver ce jeu challenging. Le jeu est vaguement bien dosé, bien que les boss sont exagérément complexes par rapport au reste. Et bien oui, même si les enfants ont difficile avec ce jeu, c’est pourtant assez simple d’éviter les tirs croisés même lorsque la masse d’ennemis en face est imposante.

Mais, mettons de côté la simplicité du jeu car, finalement, tel est l’objectif premier! Il y a de chouettes idées, déjà exploitées ou non. Tout d’abord, lorsqu’un héros meurt, il ne meurt pas réellement, il attend sa régénération. Alors, soit le joueur patiente patiemment que son avatar régénère – et donc en IRL, on fait une bonne grosse pause – soit on positionne un autre avatar pour reprendre à l’exact même endroit. Le principe est simple et efficace. Et fini les frustrations de devoir recommencer un niveau! A côté de cela, chaque figurine fait partie d’une famille qui la caractérise. L’eau, la terre, la magie et j’en passe. Chaque famille a ses spécialités et chaque avatar ses propres attaques. Ca, c’est le côté marketing qui travaille car, pour finir un niveau avec tous les bonus, il faut pouvoir accéder à des sections uniquement accessible par une famille particulière. Si vous ne possédez pas au moins une figurine de chaque famille, il est impossible de terminer le jeu avec tous les bonus. Il est par contre possible de terminer tout le jeu avec une seule figurine.
Chaque figurine qui combat des ennemis gagne en expérience et monte de niveau, gagne en puissance et peut porter des objets qui lui donnent des pouvoirs particuliers. Sans être ni de près ni de loin une gestion de l’XP, c’est un moyen efficace et agréable de faire évoluer son personnage. Mais chaque personnage n’est pas le plus puissant partout. En effet, dans les zones maritimes, les skylanders de l’eau sont plus puissant. Il en va de même pour chaque famille et chaque lieu. Les plus riches d’entre nous se permettront d’acheter beaucoup de figurines et de se la péter à chaque instant!
Skylanders Giants - 1

Bref, Skylanders, c’est une machine à fric, il ne faut pas s’en cacher. Mais pas plus que les éditions spéciales de tous les jeux qui sortent à l’heure actuelle de n’importe quel jeu… Et certaines éditions spéciales sont particulièrement honteuses… Avec Skylanders, on ne détient pas un foudre de guerre mais un jeu pour enfants efficace et particulièrement accrocheur. Une finition très agréable et un monde très bien réfléchi. Des challenges accessibles pour tous et un réel travail fait pour mettre nos bambins dans de bien drôles de positions. Quand aux adultes, il n’y a que les gamers qui ont l’esprit large qui apprécieront. Les autres critiqueront la machine à sousous ou la simplicité mais, au fond, ils n’auront simplement rien compris au principe. Rappelons qu’en cherchant un peu, on trouve Skylanders Giants pour 50€ et pour 50€ supplémentaires, on se choppe 5 nouveaux personnages (environ – j’exagère un rien). Bref, ce n’est pas beaucoup plus cher qu’un autre jeu, c’est juste un autre concept et, SI ON VEUT, on peut en acheter pleins de nouveaux. L’idée est tellement innovatrice et intéressante que Disney va aussi s’y mettre avec Infinity. Sûrement que cela aura bien plus de succès car les mondes Lucas… euh Disney valent leur pesant de cacahuètes au wasabi :)
Essayez Skylanders, achetez Skylanders, jouez à Skylanders. Et si vous avez des enfants, la même chose en double dose :)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *